Car on n’est pas toujours derrière

Relis Une vie ordinaire :
« Car on n’est pas toujours derrière
ceux dont les livres plaisent tant
que l’envie nous vient de tout faire
comme l’inspire leur éthique. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires