Comme le poisson dans l’eau

A une poète qui me demandait comment je me trouve dans cette ville, j’ai répondu « selon la phrase classique, comme le poisson dans l’eau ». Réponse curieuse, sinon mauvaise, n’était cette phrase de Germaine Tillon, dans la Traversée du mal, qui arrive à point lui donner tout son sens : « Mais une eau qui était continuellement informée de tout ce que faisaient les poissons. Par conséquent, à la merci du premier traître venu. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires