Disons en passant

De Jean Grenier dans Sous l’occupation : « Disons en passant que la défaite donna en effet un grand essor à la poésie en France. Les sujets de politique étant interdits et beaucoup d’autres sujets également, il ne resta plus que la poésie. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires