Archives du mois : août 2010

Catalogue de la peur

En mettant en ligne l’édition web de Comme pour poindre…, avec son catalogue de la peur, il apparaît plus évident que tu as désormais deux caractères à combattre : l’architecte qui trace des plans et le petit morveux qui casse ses jouets. Sans parler de ton idiotie dont les définitions restent à caser dans le […]

Nouvelles lipolepses en XHTML

C’est fait. Le premier mort et Passion bémole sont aussi consultables au format web. Ce n’est pas un pis-aller. Il y a un réel plaisir à ce labeur éditorial, de tout faire soi-même avec la patience de tous les matins.

Lipolepses au format XHTML

Les Harmonisations sont désormais consultables au format web. D’autres vont suivre dans les jours qui viennent. Le design est certes rudimentaire, mais ni plus ni moins qu’un livre. J’apprends à force de patience à rédiger les feuilles de style moi-même. Je ne suis pas certain qu’elles respectent les règles de la profession, mais elles sont […]

Le temps et la raison

Dans Robinson Crusoe (traduction de Petrus Borel) : « Je me mis donc à l’oeuvre ; et ici je constaterai nécessairement cette observation, que la raison étant l’essence et l’origine des mathématiques, tout homme qui base chaque chose sur la raison, et juge des choses le plus raisonnablement possible, peut, avec le temps, passer maître dans […]

Hormis le texte en cours

Je publie tout sur le site, c’est donc à tout moment le texte intégral que vous pourrez y trouver. Hormis le travail en cours et bien entendu, les nombreux déchets qu’on ne verra jamais, comme les manuscrits d’ailleurs : – parce que les notes alternent et ne se raturent pas – parce que sitôt jouée, […]

Le futur de la douleur

Vient le tour du scripteur. La respiration anticipe l’événement, congédie des images tout passé. La dureté d’un caillou investit le pouce et l’index pour la compression des muscles. Le souffle forge sa bête d’endurance. La main se cambre et dresse le poignet sur l’ergot. Au frottement des os par saccades, la résistance de l’air entérine […]

Détail du matin

Une chaîne tronçonne mon espace vital. Les nervures du bois sont parcourues d’un frisson cursif. La sève se hérisse en surface. La table se gondole sous la douleur lancinante. Puis viennent les coups de butoir ; les chutes de bois irradient, les copeaux lèchent leurs plaies vives.

Compagnons de camouflage

Pas de matin sans un vieillard d’en face qui sort feindre de soigner ses plantes. Son regard camouflé des nervures d’une feuille épie. Je le croise un instant, retourne à ma feuille dont le blanc m’attire. Ne montre pas de gêne. Ne fais pas fuir un compagnon de camouflage.

Ici c’est mieux qu’ailleurs

J’assiste à une lecture d’écrivains francophones au Temple. Une auteure charmante, du genre qui ne fait pas d’étincelles, est venue présenter un texte qui s’intitule : « Ailleurs c’est mieux qu’ici ». Seulement voilà, le rédacteur du programme s’est trompé : il veut qu’on lise « Ici c’est mieux qu’ailleurs ». Ces notes du hasard (ou l’inverse) permettent-elles de […]

Le premier mort mis en ligne

Viens d’ajouter Le premier mort aux Poèmes. Ce nouveau cycle de 3 lipolepses avoisine le genre du tombeau ou encore des vies parallèles.