Le temps et la raison

Dans Robinson Crusoe (traduction de Petrus Borel) : « Je me mis donc à l’oeuvre ; et ici je constaterai nécessairement cette observation, que la raison étant l’essence et l’origine des mathématiques, tout homme qui base chaque chose sur la raison, et juge des choses le plus raisonnablement possible, peut, avec le temps, passer maître dans n’importe quel art mécanique. »

[…] mais à cela, non plus qu’à la prodigieuse somme de temps et de travail que j’y dépensais, il n’ y avait d’autre remède que la patience. Après tout, mon temps et mon labeur était de peu de prix, et il importait peu que je l’employasse d’une manière ou d’une autre. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires