Je devais rester chez moi ce matin

Je l’avais soigneusement évité depuis une semaine, mais je devais rester chez moi ce matin. Cette fois, cela a commencé par des jurons qu’on s’échangeait sous ma fenêtre en curant les égouts. L’électricité a été coupée (la deuxième fois connue cette semaine), ensuite l’eau. Puis se sont succédés cris d’enfants, perceuses et ballet de camions.

Tout ce petit manège me réquisitionnant de 8 heures à 11 heures, j’ai allumé cigarette sur cigarette, peu assuré de ce que j’allais faire à la délivrance.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires