Un Montaigne de l’hypertexte

M.E.N. disant qu’il n’avait pas encore vu de Mallarmé de l’internet. Outre qu’on peut se demander ce qu’il entendait par là (L’imprimerie a-t-elle sorti un génie de son chapeau ?) (Lui qui use du medium pour régler ses comptes avec l’édition), me semble plus salutaire cette subjectivité inédite que nous ferait miroiter un Montaigne de l’hypertexte.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires