Médits ?

Aurais presque envie d’appeler « médits » ces petites notes qui essaient de rendre compte d’une méditation que je voudrais quotidienne sur poésie et hypertexte. Une heure ou deux chaque soir matin de disponibilité, face à l’écran blanc, à laisser venir les idées et vaquer à leurs connexions, dans un carnet hypertextuel qui fait ainsi ce qu’il dit en le disant.

Ce qu’il nous arrive est d’une complexité qui peut effrayer. Pas envie d’écrire de jolis articles dont l’exigence de construction entraîne à arrondir les angles.

Ce mot, (lointain écho du « mécrit » de Denis Roche ?) me semble encore inutilisé. Mais peu importe dans le cas contraire. A moi de le charger d’une polysémie.

Donc « médits ». Adjugé.

Un seul commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires