La lecture et ses mystères

Internet remet au goût du jour le recueil de citations qui avait atteint son apogée à la fin de la Renaissance. Les Anglais notamment, selon Robert Darnton dans son Apologie du livre, « lisaient par à-coups et sautaient d’un livre à l’autre. Ils brisaient les livres en fragments et assemblaient ceux-ci selon de nouvelles combinaisons en les transcrivant dans différentes sections de leurs carnets. Puis ils relisaient l’ensemble et en réorganisaient l’agencement en ajoutant d’autres extraits. Lecture et écriture étaient donc des activités inséparables. Elles étaient donc un effort continu pour tirer un sens des choses car le monde était empli de signes et vous pouviez y lire votre chemin ; en tenant un registre de vos lectures, vous faisiez un livre de votre cru, marqué du sceau de votre personnalité. »

Et encore : « Rassembler des citations était confectionner un patchwork : cela produisait des images, certaines plus belles que d’autres, mais chacune intéressante à sa façon. Elles révèlent des modes de culture : les morceaux qui entrèrent dans la composition, les coutures qui les unirent, les déchirures qui les détachèrent et l’étoffe commune dont ils étaient faits. »

Le patchwork n’est pas le seul mode combinatoire bien sûr et là je pense notamment à la possibilité d’un lexique, selon Jean Grenier, ou d’un journal intime. C’est déjà une forme d’écriture, là où l’emporte la dispersion des fragments. D’ailleurs, moralistes et noteurs ont la cote : les petites coupures incitent à dilapider l’héritage.

Avec le carnet web, on passe de la couture à l’hypertexte. Catégories et mots clés multiplient les intentions d’agencement. Lier une citation à un autre texte peut en suggérer la fonction. Fonctions diverses. Du mécanisme de défense chez Montaigne (dont parle Butor : « ce n’est pas moi que vous attaquez mais Aristote ») jusqu’à l’ absorption dans l’essai.

Quel chemin de la citation au poème ?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires