Décidément, Pérégrine

Décidément, Pérégrine, cette prétendue révision n’est qu’une relecture. Je ne change quasiment rien à la vague des romans.

Tu as reconnu peut-être lesquels — choix curieux en contraste avec ta joie — je t’avais prêtés ?

J’écarte définitivement les 33 jours. J’ai compris que cet épisode historique fonctionne comme une fascination, depuis des années le mouvement de séparation dans ma tête,

que l’exode est intérieur. Mais ce qu’il faut charrier pour enfin être fluide, c’est fou.

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires