Archives de la catégorie : En marge de Hanoi interlude

Chez Reznikoff, le processus de composition

Une piste de lecture pour Reznikoff qui intéresse la composition de Hanoï interlude et plus totalement de cet hyperlivre. Dans le numéro 16 de la revue IF : Chez Reznikoff, le processus de composition concerne autant l’élaboration des séquences que la création d’éléments particuliers de la séquence : autrement dit, l’autrement irreprésentable (et ignoré) espace […]

Charles Reznikoff lit la poésie chinoise des Tang

Charles Reznikoff lit la poésie chinoise des Tang et relève ceci : « La poésie présente l’objet afin de susciter la sensation. Elle doit être très précise sur l’objet et réticente sur l’émotion. » Refus des explications qu’on trouve chez tous les objectivistes : « no ideas but in things » (williams). Mais aussi dans Manhattan Transfer. Le poète […]

A quoi bon quitter une société

A quoi bon quitter une société pour s’intégrer dans une autre. Le cul entre 2 chaises, je suis dans une fâcheuse posture. La seule valable. Et en poésie j’aurai vraisemblablement la même. Cohérence et cohésion.   « L’enfer des vivants n’est pas chose à venir ; s’il y en a un, c’est celui qui est déjà […]