Bruit

Il m’a fallu bien du temps pour me persuader d’en faire. Car trop c’est trop. Mon ailleurs en est saturé et mon corps caisse de résonnance condamne toute solitude silencieuse. Mes nuits sont trouées des bruits du jour.

Qu’est-ce qui me retient donc ici ? Sans doute ce qui lie une proie à son prédateur dès que la chasse est ouverte. Mon silence est de secours certes, mais écologique de même. Je suis le gardien du silence du monde.

Maj du 31/10/10

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires