Dévalantes

Gide, Si le grain ne meurt :

« Il était, je crois, de cette famille d’esprits qui ne sont susceptibles que d’amitiés dévalantes, je veux dire : accompagnées de condescendance et de protection. »

Maj du 12/03/11

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires