Dialectique

Yves Bonnefoy, L’Arrière-pays :

« Mais c’est d’un monde sans substance, sans avenir, car il l’a employée seulement, à sa rêverie, à son oeuvre, et d’emblée elle a disparu, par la faille de l’écriture, de sa vie à lui en tout cas, qui sera une forme, non un destin. Tout et rien. Encore une fois la dialectique terrible de la création esthétique, qui vide de leur contenu, comme un coquillage précieux, bruissant déjà dont on ne sait quelle autre mer invisible, tous les moments d’une vie. »

Maj du 10/07/11

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires