Francophonie

Ces perles d’étudiants apprenant le français comme langue étrangère sont pour moi la meilleure expression de la francophonie. Quand l’erreur involontaire – on ne dit plus la faute chez les pédagogues – tire in extremis son épingle du jeu langagier.

« C’est le printemps, les arabes sont en fleurs. »

« J’adore Alexandre Dumas, surtout les Trois Moustiquaires. » Et sa variante : « La nuit, je dors sous un mousquetaire, c’est plus sûr. »

« Il y a beaucoup d’embouteillages aux heures de ponte.  »

« Le climat de cette région est aussi très agréable puisqu’il est toujours plus frais que des restes. »

Maj du 17/0/15

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires