Lipolepse

La lipolepse ou morale élémentaire est une forme poétique inventée par Raymond Queneau.

Le 15 avril 1974, Queneau note dans son journal, « J’ai écrit le cinquantième poème de la série des Lipolepses. » Mot composé du grec, qui signifie « laisser, prendre ».

Or, ce journal est encore inédit.

C’est en 1989 que Claude Debon publie cet extrait, dans l’édition de la Pléiade des Oeuvres poétiques complètes de Queneau (page 1457).

Une première série de lipolepses est publiée, en janvier 1974, dans le N°253 de la Nouvelle Revue Française, sous le titre de … Poèmes. Queneau y ajoute une note exposant les règles de sa forme fixe, sans la désigner par le nom qu’il continue, nous l’avons vu, à employer dans son journal.

En 1975, paraît chez Gallimard le recueil intitulé Morale élémentaire. 51 lipolepses en composent la première partie. Aucun nom particulier ne leur est attribué.

Queneau n’aura donc jamais baptisé officiellement le fruit de son invention.

Les oulipiens, pour qui cette forme est devenue emblématique de leur groupe, ont adopté le terme de « Morale élémentaire ». C’est ce terme qui est devenu l’usage dans les publications de cette forme et sur cette forme.

La publication du journal de Queneau y changera-t-elle quelque chose ?

Je ne sais pas. Et peu importe son nom, pourvu qu’elle en ait un. L’histoire d’une forme est en marche.

Voir de même : Morale élémentaire, Passion bémole

Maj du 14/04/13

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires