Mot

Enfant, j’ai fait cette lecture : un vieil homme, las de sa langue maternelle, découvrait la joie de nommer en procédant à une redistribution des mots aux choses.

Comme Adam le nomenclateur.

Cela le faisait bien rire au début, d’entendre cette langue étrange, que ses compatriotes (en langue !) n’avaient pas cessé de parler.

Quand une veuve éplorée disait « mon défunt mari », il comprenait « mon dégoûtant marin ».

Puis son rire devint amer, car personne ne le comprenait plus.

Enfin, il dut se retirer de la conversation des hommes.

Que lui restait-il ? Sinon qu’à s’enivrer des mots qu’il avait recréés pour lui seul ?

Voir de même : Lexique

Maj du 10/02/11

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires