Professeur

Travail alimentaire de prédilection des écrivains depuis Mallarmé. Forme dégradée de mécénat qui a pu nuire à leur réputation (des professeurs).

Métier choisi pour fuir à l’étranger le service militaire et par esprit de contra-phobie. Mais ce métier ne vous change pas hors de lui.

Le « toujours savant » de Flaubert n’est même plus une idée reçue. Il faudrait dire aujourd’hui « toujours une vocation ». Comprendre : un appelé qui trouvera des ressources en lui-même, nul besoin de lui apprendre son métier.

Il est seul, responsable quoi qu’il arrive. D’où rétif à toute directive. Ne vous y trompez pas.

Un numéro d’équilibriste. Les importuns oublient de se taire, les salauds sabotent la corde.

Passe insensiblement du statut d’ « oppresseur, par ses épreuves ou ses fessées » (Leiris, Glossaire j’y serre mes gloses) au statut d’oppressé.

Qui passe son temps à donner des consignes, mais c’est lui le consigné.

« Doit-il dire ce qui rend heureux ou ce qu’il croit vrai ? » (Jean Grenier, Lexique). Les pédagogies qui veulent trancher sont vouées à l’échec.

Voir de même : Entreprise

Maj du 7/08/11

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public. Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires