Peu d’écrivains, au bout du compte, n’écrivent pas

Peu d’écrivains, au bout du compte, n’écrivent pas pour « raconter leur vie ». On peut même supposer que beaucoup publient des « fictions », des « romans », des « poèmes », pour gagner enfin le droit, une fois la notoriété venue, de mettre, comme disait Baudelaire, leur « cœur à nu » et de publier des « journaux intimes » ou des « autobiographies ».

Christian Prigent, Ceux qui merdRent.

 

L’hyperlivre serait alors l’absence de ce calcul. Tout publier à mesure qu’on écrit, sans aucun soin (du) posthume, en vue d’une pièce sans coulisses qui assumerait ses mises à jour.


Le temps du texte aspire

Le temps du texte aspire à être une forme pure où passé, présent et avenir se déploient en mouvements comparables à ceux des astres, dans une omniprésence qui, simultanément, se rappelle, contemple et attend. » Paul Zumthor


Lectures de septembre 2014

Lectures de septembre 2014 : – Valéry Larbaud : Les poésies de A.O. Barnabooth – Paul Claudel : Cinq grandes odes – Saint-John Perse : Éloges – Guillaume Apollinaire : Alcools – Blaise Cendrars : Œuvres poétiques complètes – Paul Eluard : Capitale de la douleur ; La vie immédiate – Philippe Soupault : Georgia, […]


Hanoï interlude 25

Vingt-cinquième maillon de la chaîne. Si vous avez manqué les épisodes précédents, vous pouvez les retrouver dans la rubrique « Hanoï interlude ».     25 de quoi croyez-vous qu’il vivra cet homme dur qui n’a qu’une tête qu’un bras et qu’un tronc foule la chaussée d’un plaid de coton


Hanoï interlude 24

Vingt-quatrième maillon de la chaîne. Si vous avez manqué les épisodes précédents, vous pouvez les retrouver dans la rubrique « Hanoï interlude ».     24 il lève des haltères un balcon le métal effleure tel un gong d’un même effort (à l’envers l’œil brille) use ton égo


Lectures d’août 2014

Lectures d’août 2014 : – Michel Murat : Le Coup de dés de Mallarmé – Thédore de Banville : Le Forgeron – Henri de Régnier : Poèmes anciens et romanesques – Jules Laforgue : Les Complaintes – Gustave Kahn : Les palais nomades – Gustave Kahn : Le vers libre – Jean Moréas : Le […]


Hanoï interlude 23

Vingt-troisième maillon de la chaîne. Si vous avez manqué les épisodes précédents, vous pouvez les retrouver dans la rubrique « Hanoï interlude ».     23 vrai rire pur on ne raille on ne ricane pas d’éclat de ce verre qui entaillait tant


Hanoï interlude 22

Vingt-deuxième maillon de la chaîne. Si vous avez manqué les épisodes précédents, vous pouvez les retrouver dans la rubrique « Hanoï interlude ».     22 de l’hôpital K dos au mur d’angoisse exorbités mains cornant les pages du livre de son cancer (ou d’une autre ?) … ainsi …


Lectures de juillet 2014

Lectures de juillet 2014 : – Flaubert : L’éducation sentimentale – Goethe : Les souffrances du jeune Werther – Paul Imbs : Le Voir-Dit de Guillaume de Machaut, étude littéraire – Guillaume de Machaut : Le Voir Dit – Joseph Conrad : Le cœur des ténèbres – Joseph Conrad : Typhon – Joseph Conrad : […]


Hanoï interlude 21

Vingt et unième maillon de la chaîne. Si vous avez manqué les épisodes précédents, vous pouvez les retrouver dans la rubrique « Hanoï interlude ».     21 du pied au genou l’outil s’expose l’œil prévoit le chaland qui freine il faut bien qu’ils scient les 3 menuisiers mais là ils gruent