Il apparaît d’abord que l’auteur…

Il apparaît d’abord que l’auteur ne manque pas d’intervenir fréquemment comme tel dans le corps même du texte, et d’abord sur la naissance, la conception et le progressif avancement de celui-ci, bref sur la genèse et le devenir de l’œuvre, qui de ce fait est aussi une chronique relativement circonstanciée de sa « fabrication ». Or les informations fournies par ces passages sont très éclairantes pour rendre compte de certains aspects particuliers du texte, qu’une vision trop intemporelle et donc quelque peu panchronique de l’œuvre achevée laisse nécessairement inexpliqués : il faut écouter attentivement le témoignage de l’auteur précisément sur son travail d’auteur, et notamment sur les difficultés croissantes qu’il y a rencontrées du fait de la distance qui le sépare de son amie ; et l’on verra – le plus souvent pour l’admirer – que le résultat de l’effort qu’il lui a fallu déployer pour les vaincre n’a été qu’une manière de faire nécessité vertu ; condition qui au demeurant n’est en principe pas plus fatale à la réussite littéraire d’une œuvre que la contrainte du vers (rythme et rime) ne l’est en principe pour la valeur poétique d’un poème. »

 

Paul Imbs, Le VOIR-DIT de Guillaume de Machaut, étude littéraire


Lectures de juin 2014

Lectures de juin 2014 : – Jacques Jouet : Raymond Queneau, qui êtes-vous ? – Italo Calvino : Cosmicomics – Michelle Grangaud : Poèmes fondus – Italo Calvino : Palomar – Michel Grangaud : Les Temps traversés – Benjamin Constant : Adolphe – Raymond Radiguet : Le diable au corps – Stieg Larsson : Millenium […]


Avec le web, l’écriture

Avec le web, l’écriture s’installe dans le définitivement provisoire. D’où l’attirance – attention danger ! – pour les projets, l’ivresse des commencements. Voir ici-même l’exemple des médits, de Hanoï interlude. Je note et prends acte pour la suite. Projets à peine ouverts qu’ils tournent en tâche de fond. Je ne peux avancer que par rémission. […]


De la propriété d’une idée

Dans une civilisation traditionnelle, il est presque inconcevable qu’un homme prétende revendiquer la propriété d’une idée et, en tout cas, s’il le fait, il s’enlève par là-même tout crédit et toute autorité, car il la réduit ainsi à n’être qu’une sorte de fantaisie sans aucune portée réelle : si une idée est vraie, elle appartient […]


Qu’est-ce qu’un poème de métro ?

Comment commencer un livre de poèmes ? J’inaugure ma collection de commencements avec Jacques Jouet, qui, dans ses Poèmes de métro, selon le principe de Roubaud, expose la contrainte selon laquelle les textes sont écrits.   Qu’est-ce qu’un poème de métro ?   J’écris, de temps à autre, des poèmes de métro. Ce poème en […]


Lectures de mai 2014

Lectures de mai 2014 : – Claude Burgelin : Georges Perec – Georges Perros : Papiers collés I et II – Dante : Vita Nova – Jean Reverzy : Le silence de Cambridge ; Le mal du soir – Hervé Le Tellier : Esthétique de l’Oulipo – Italo Calvino : Le château des destins croisés […]


Il s’avère aujourd’hui…

Il s’avère aujourd’hui impossible de poursuivre, sans imprimer dans l’écriture même le signe de son impuissance et de son défaut. Certains font subir à la langue des violences qui la brisent : elle ne chante plus, ne parle plus, ne respire plus. Je cherche une relation plus juste, une autre gymnastique répétant l’élan et la […]


Extraites de passion bémol

Extraites de passion bémol, la troisième section du recueil qui m’occupe actuellement, où je m’efforce de fixer à mon usage une variante de la morale élémentaire. Je me souviens d’un poète vietnamien me disant qu’une telle contrainte relève de la prison. D’accord avec lui, il m’arrive de faire des pompes pour faire plus vrai. Dans […]


Si je me dis que je dois écrire un livre

Si je me dis que je dois écrire un livre, je me demande alors comment ce livre doit être fait, comment il ne doit pas être fait : et ces questions me paralysent, m’empêchent d’aller de l’avant. Si je me dis en revanche que je suis en train d’écrire une bibliothèque en entier, je me […]


Pourquoi écrire des morales élémentaires ?

Écrire au 21è siècle dans une forme semi-fixe, mais pas n’importe laquelle, une nouvelle forme, inventée délibérément. Une autre chose qui m’attire dans la morale élémentaire, c’est que sa disposition résiste au flux de la page web. Car c’est aussi de la poésie spatiale. On assiste à une convergence exceptionnelle (?) entre écriture et technologie : […]