Archives du mot-clef : Grenier

Lectures de juin 2012

Lectures de juin 2012 : Daniel Poirion : Précis de littérature française du Moyen-Age Charles d’Orléans : En la forêt de longue attente Jacques Roubaud : Rumination de la morale (élémentaire) Jacques Jouet, Pierre Martin et Dominique Moncond’huy (dir.) : La morale élémentaire, Aventures d’une forme poétique, Queneau, Oulipo, etc Marc Villard : Petite mort […]

Lectures de mars 2012

Lectures de mars 2012 : – Albert Camus : Le mythe de Sysiphe – Albert Camus : L’homme révolté – Georges Perros : Poèmes bleus – Jean Grenier : L’existence malheureuse – Jean Grenier : Entretiens sur le bon usage de la liberté – Paul Auster : L’invention de la solitude – Julien Gracq : […]

Lectures de février 2012

Lectures de février 2012 : – Jean Grenier : Albert Camus – Jean Grenier : Inspirations méditerranéennes – Liliane Giraudon : La Poétesse – Albert Camus : La Peste – Albert Camus : Carnets I – Pierre Bourdieu : Les règles de l’art – Albert Camus : L’envers et l’endroit

Lectures de janvier 2011

Lectures de janvier 2011 : – Thierry Crouzet : L’alternative nomade – Jean Grenier : Lexique – Michel Leiris : Glossaire j’y serre mes gloses – Jean-Jacques Rousseau : Les Confessions – Guillaume Vissac : Accident de personne – Marie Cosnay : Quand les mots du récit… – Rousseau : Les rêveries du promeneur solitaire

Lectures d’octobre 2010

Lectures pour le mois d’octobre 2010 : je mettrai dorénavant un lien internet vers les ouvrages numériques ou qui disposent d’une version numérisée. Non pas tant pour inciter à l’achat (!) que pour mettre en évidence leur rareté et partant la difficulté que présente mon entreprise à dix mille kilomètres de Paris. – La chanson […]

Lectures d’août 2010

Mes lectures d’août 2010, avec retour à certains titres que j’ai eu le plaisir de remonter, comme les cailloux d’un petit Poucet : – Jean Grenier : L’esprit du Tao – Jean Granier : L’intelligence métaphysique – Marcel Conche : Tao Te King – Stendhal : Vie de Henry Brulard – Michel Butor : Petite […]

Disons en passant

De Jean Grenier dans Sous l’occupation : « Disons en passant que la défaite donna en effet un grand essor à la poésie en France. Les sujets de politique étant interdits et beaucoup d’autres sujets également, il ne resta plus que la poésie. »