Archives du mot-clef : Poésie

La poésie a un rapport avec la loi

Nous avons eu, pour des raisons pratiques, une longue discussion, notamment avec Olivier Cadiot, Pierre Alferi, Bernard Heidsieck… Un jour qu’ils s’éloignaient ensemble, il m’est venu cette idée lumineuse, qui résumait ce que je tentais de démontrer : la poésie a un rapport avec la loi. La poésie a besoin de la loi, de la […]

Notes Joubert sur la poésie

Notes de Joseph Joubert sur la poésie, extraites de ses Carnets : « Je voudrais tirer tous mes effets du sens des mots, comme vous les tirez de leur son ; de leur choix comme vous de leur multitude ; de leur isolement lui-même, comme vous de leurs harmonies ; désirant pourtant aussi qu’il y ait […]

A prendre ou à laisser

Je suis bien conscient des faiblesses du poème en vidéo A PRENDRE OU A LAISSER, mais je le conserve pour ce qu’il m’apprend : son sujet imposait la vidéo en tant qu’elle force une lecture linéaire, qu’elle met le rythme sous sa coupe et qu’elle dispute au lecteur sa marge de manœuvre. Je maintiens donc […]

Du poème référencé – 02

Tapez « Morale élémentaire » dans le premier moteur de recherche venu. Qu’obtenez-vous ? Contre les instances multiples de ce lieu commun, la forme poétique – inventée par Raymond Queneau dans son livre éponyme- dispute. Le poème n’a plus lieu d’être mis à l’index. Il reprend sa place ou son rang dans la circulation générale, […]

Qu’écrire, c’est apprendre à mourir

Refaire le parcours de vie dans le poème, c’est apprendre à mourir. De même, la peur diminue à mesure qu’on laisse des poèmes. A la condition de mettre soi en jeu, dans un récit discordant. Sérénité, fin de la poésie.

Si ferveur il y a

Si ferveur il y a, ce doit être celle-ci : chaque matin naître au monde, s’adonner au jeu des possibles, enfin à la mort. Scripteur disponible, un destin peut se tracer dans le poème, de l’homme à sa mesure. Sans quoi, c’est le dépôt de particules indésirables, scories ou paillettes d’or : à chasser.

Du poème référencé – 01

Tapez « Morale élémentaire » dans le premier moteur de recherche venu. Qu’obtenez-vous ? Contre les instances multiples de ce lieu commun, la forme poétique – inventée par Raymond Queneau dans son livre éponyme- dispute. Qu’on se le dise, le poème n’a plus lieu d’être mis à l’index. Il reprend sa place ou son rang […]

Disons en passant

De Jean Grenier dans Sous l’occupation : « Disons en passant que la défaite donna en effet un grand essor à la poésie en France. Les sujets de politique étant interdits et beaucoup d’autres sujets également, il ne resta plus que la poésie. »